Conseils de pros Que faire en Avril ?

Comment rempoter une plante d’intérieur ?

3 avril 2020

Quand rempoter ?

A l’arrivée du printemps, les plantes d’intérieur commencent souvent à se sentir serrées dans leur pot. 

Beaucoup d’entre elles, en fonction de leur croissance se rempotent chaque année dans un pot un peu plus grand. Avec les beaux jours qui arrivent, elles vont sortir de leur « végétation hivernale » due à la baisse de luminosité naturelle pour reprendre le court normal de leur croissance. C’est aussi pour cela que le début du printemps est une bonne période pour le rempotage ; c’est la période juste avant « l’activité » des plantes. Un peu comme quand on plante des arbres, qu’il est préférable de planter pendant leur période de repos. De plus avec ce confinement obligatoire, on a du temps pour s’en occuper tranquillement !

Au contraire, si elles sont rempotées en pleine phase de croissance, en été, elles pourraient être un peu perturbées. (Bien sûr, si vous avez une plante cet été qui manque de place dans son pot et que cela ne peut pas attendre le printemps suivant, vous pourrez la rempoter tout de même !) 

Dans un cas général, et pour éviter ce désagrément, il est donc bien de faire un petit tour des plantes qui ont besoin d’être rempotées pour se développer confortablement pour l’année à venir. Un rempotage à la fin de l’été est également possible.

Lorsque vous venez d’acheter une plante, il est bon de la rempoter rapidement car les pots dans lesquels les plantes sont cultivées sont souvent trop petits. Mais avant cela, il est préférable de laisser la plante s’acclimater un peu à son nouvel environnement chez vous pour éviter de lui faire accumuler du stress entre le changement d’environnement et de pot. Elle pourrait mal le vivre.

Pourquoi rempoter ?

Lorsque la partie aérienne d’une plante pousse, son système racinaire pousse également. Pour que l’une et l’autre partie s’épanouissent pleinement, il est donc important que le pot permette à la plante de grandir à sa convenance. Mais attention, le nouveau pot ne doit pas être trop grand par rapport au précédent. On en reparle dans les lignes qui vont suivre 😉. De plus, la terre s’épuise en nutriments à mesure que la plante les puise pour grandir. Changer son substrat est donc également un bon moyen de donner un coup de boost à votre plante qui va avoir accès à une abondance de nutriments pour continuer sa croissance.

Comment savoir lorsqu’une plante doit être rempotée dans un pot plus grand ?

S’il y a urgence, vous le verrez tout de suite. Des racines ressortent par les trous au fond du pot ? Il est grand temps de rempoter votre plante. Autre signe qui ne trompe pas, lorsque vous voyez les racines qui tournent autour de la motte de terre (après l’avoir extraite du pot), il est également grand temps. Aussi, lorsque vous voyez beaucoup de racines depuis l’extérieur de la motte, il est bien de prévoir un rempotage pour l’année à venir afin qu’elle ne se sente pas à l’étroit très vite. De manière générale, comme je le disais plus tôt, vérifiez toutes vos plantes, tous les ans. En gérant les rempotages de cette manière, cela évitera les phases végétatives dues au problème de taille de pot. 

Au-delà de l’observation du système racinaire, il peut être judicieux d’apporter les nutriments nécessaires à votre plante si elle est à un stade végétatif sans être à l’étroit. Cela signifie que les nutriments de son substrat sont épuisés. Il faut donc lui donner un peu à manger à partir d’engrais naturels que vous trouverez en jardinerie (vous pouvez aussi lui apporter des éléments engrais naturels issus de nos déchets quotidiens). N’hésitez pas à ajouter un commentaire si vous souhaitez connaître ces engrais naturels 😉. 

Mais parfois, cela ne suffit pas et un nouveau substrat devient indispensable. Il faudra alors la rempoter pour renouveler la richesse de la motte.


Quel pot choisir ?

De manière général, le pot doit être seulement d’un diamètre légèrement supérieur au précédent. Si vous prenez un pot beaucoup plus grand dans la bonne intention que votre plante ait toute la place qu’elle souhaite, elle pourrait être stressée par tant d’espace d’un coup.

Par exemple, si votre pot faisait 13 cm de diamètre, prenez un pot de 14 cm pour le rempotage. Vous ne savez pas quel est le diamètre de votre pot ? La plupart du temps, celui-ci est inscrit sous le pot. Mais si cela n’est pas le cas, appréhender à l’œil suffit, si vous êtes à 2 cm au-dessus du précédent pot, cela conviendra aussi. De même, adaptez le pot à votre plante à rempoter. 

On préférera des pots translucides pour les orchidées qui ont habituellement les racines à l’air libre, des pots avec un système de drainage à plusieurs niveaux ou avec beaucoup de trous de drainage pour les plantes qui n’aiment pas trop l’humidité dans le sol afin éviter que l’eau stagne dans le pot.

Comment rempoter votre plante ?

Après avoir choisi votre pot, installez-vous dans un endroit adéquat pour votre rempotage ou protégez la zone au moins (oui parce que sinon attendez-vous à avoir de la terre partout 😅).

Il est préférable de dépoter votre plante avant l’arrosage afin que la motte soit sèche et donc plus simple à dépoter. Aussi si des racines ressortent des trous inférieurs du pot, coupez-les. Cela facilitera le dépotage et donnera un petit coup de frais à la plante.

Plante tête en bas ou bien penchée, malaxez un peu le pot pour décoller la motte des parois du pot jusqu’à l’extraction de celle-ci. Si la plante ne venait pas, placez un couteau entre la motte et le pot en faisant le tour de celui-ci pour aider leur séparation. Une fois dépotée, vous avez maintenant un accès visuel aux racines. Si ces dernières sont enroulées, démêlez-les pour qu’elles puissent prendre place confortablement dans leur nouveau pot. Si vous en cassez quelques unes ne paniquez pas, ce n’est pas très grave, votre plante s’en remettra. Mais n’y allons pas comme des sauvages tout de même 😏.  

En cas de pourrissement de certaines racines ou de racines abîmées ou malades, il faudra les enlever en les coupant pour éviter de contaminer les autres. 

Une fois dépoté, ajoutez au fond du nouveau pot, une couche d’environ 3 à 4 cm de matière drainante type billes d’argiles ou graviers. Ajoutez ensuite quelques centimètres de terreau neuf par-dessus. Votre nouveau terreau devra par ailleurs être adapté aux besoins de votre plante qui ne sont pas les mêmes selon qu’il s’agisse d’un cactus qui aura besoin d’un substrat très drainant, d’une orchidée qui aura besoin d’un terreau aéré et léger type mélange d’écorces et de tourbe ou d’une plante verte qui aura besoin d’un terreau plus riche. Veillez donc à sélectionner votre terreau en fonction.

Vous pourrez ensuite placer votre plante dans son nouveau pot bien au centre, verticalement puis apportez le nouveau terreau pour combler le manque avant de tasser légèrement aux doigts. Ajoutez du terreau jusqu’à 2 cm en dessous le niveau haut du pot de manière à recouvrir un peu l’ancienne motte. Après avoir bien tasser soigneusement, arrosez abondamment en plusieurs fois pour bien fixer le tout ensemble. Rajoutez un peu de terreau au besoin après l’arrosage puis réarrosez un peu.

Votre plante est désormais parée pour une nouvelle saison ! En espérant vous avoir éclairé sur cette phase de rempotage pour être aux petits soins de ses plantes et qui permet d’avoir accès à un peu de nature même lorsque nous sommes confinés dans un appartement 😏. 

Ok bon d’accord, je vous accorde que là l’accès doit être assez compliqué pour l’entretien ! Mais… vous voyez ce que je veux dire 😉. Sur ce vous souhaite un bon rempotage et un beau printemps plein de plantes fleuries !

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.