Vue sur...

Quelles plantes aromatiques dans la cuisine

27 avril 2017

Avoir des « tonnes » de pots d’herbes aromatiques, c’est absolument incontournable dans notre cuisine pour donner du goût à nos plats. Leur exposition en devient même parfois un étal d’épicerie ou un plan de travail de druide.
En avoir des fraîches, c’est encore mieux. En plus, on sait d’où ça vient.
Alors pourquoi ne pas vous lancer dans votre petite culture d’herbes magiques ? 😉

Cette culture est d’ailleurs très simple et flexible quand à l’emplacement et l’espace que vous lui allouez. Je vais vous donner tout de suite quelques petits conseils pour vous y mettre.

Quelles plantes fais-je pousser ?

C’est bien la première question que vous devez vous poser avant de savoir comment vous allez le faire.
C’est un peu comme le potager et assez logique au final.
Ce que vous devez savoir, c’est de quelles herbes vous vous servez le plus pour cuisiner. A ce moment, vous saurez faire votre choix de ce que vous planterez.
C’est bien aussi de vouloir tout faire mais si après vous ne les utilisez pas, c’est un peu une perte de temps et d’énergie pour vous.
A moins que vous le fassiez seulement pour embellir votre cuisine, l’originalité sera là mais c’est un peu dommage de les « gâcher ».
Les plantes que je vais vous présenter ici sont des plantes sélectionnées pour leur simplicité de culture en intérieur. Libre à vous donc si vous voulez en tenter d’autres que celles que je citerais.
Il faut noter cependant que toutes ne sont pas forcément compatibles entre elles en fonction de leurs besoins qui peuvent être différents mais aussi tout simplement par rapport à leur saison de pousse.

Basilic

– Pour des questions d’espaces, il est préférable de choisir de petites variétés.
– Planter des graines pour le démarrer.
– Aime la chaleur et le soleil, privilégiez donc une exposition au sud.
– Semis de mars à juin
– Récolte de mi-septembre à novembre

Laurier

– A rentrer en hiver et à sortir en été.
– Arbuste persistant qui devient assez imposant au fil des ans.
– Nécessite une bonne circulation d’air pour être en bonne santé
– Choisissez une exposition à l’est ou à l’ouest

Ciboulette

– Apprécie un sol humide
– Pousse toute l’année
– A exposer à l’est ou à l’ouest avec quelques heures d’exposition à la lumière du soleil.
– Semis de février à avril
– Récolte de juin à janvier

Aneth

– N’aime pas les courants d’air
– L’exposer au sud car elle aime la chaleur et le soleil
– Semis de mars à juillet
– Récolte de juin à septembre

Menthe

– S’il y a une plante qui est résistante, c’est bien la menthe.
– A arroser régulièrement.
– La culture en pot permet que la menthe ne s’éparpille pas trop en espace.
– Semis de mars à juin
– Récolte de mai à novembre

Origan

– Se propage facilement par boutures.
– Saveur plus douce frais que séché.
– A bouturer en fin d’été dans une tasse d’eau.
Si vous voulez vous lancer un défi, plantez une pointe de pousse dans du terreau pour le démarrer et l’exposer au sud.
– Semis de mars à juin
– Récolte de juillet à octobre

Persil et coriandre

– Préfèrent des températures plus fraîches
– Une lumière d’est ou d’ouest répond à leurs besoins mais ils pousseront plus lentement que s’ils étaient en plein soleil.
– Nécessitent peu d’arrosages puisque l’eau s »évapore plus lentement à l’ombre. Vérifiez donc l’humidité du sol de temps en temps.
– Si vous plantez des graines de persil, avant de les semer, vous devez les tremper dans de l’eau tiède pour fendre le « manteau » des graines.
– Semis de mi-février à août
– Récolte pendant 3 à semaines après le semis toute l’année

Romarin

– Planter les boutures à la fin de l’été.
– Exposez-le au sud.
– Le romarin est un désodorisant naturel, il maintiendra donc une odeur fraîche dans votre maison durant tout l’hiver.
– Se propage facilement grâce aux boutures.

Sauge

– Tolère l’air intérieur sec mais a fortement besoin de soleil.
– A orienter au sud.
– Se propage facilement grâce aux boutures.

Estragon

– Aime le frais les premiers jours de développement puis aime ensuite être orienté vers le sud.
– Nécessite autant de soleil que possible
– Nourrissez-le d’un engrais organique liquide.
– Semis de mai à juillet
– Récolte de juin à octobre

Thym

– Très adapté aux pots après division depuis une plante mère,
– Se propage facilement grâce aux boutures.
– Semis de mars à mai
– Récolte de juin à juillet

Comment les cultiver ?

Vous pouvez déjà partir de graines ou bien de petits plants, c’est comme vous préférez.
En ce qui concerne l’endroit, vous pouvez les mettre où vous le voulez tant qu’ils ont de la lumière… comme d’habitude. Leur arrosage n’est nécessaire qu’une fois par semaine mais il ne faut pas non plus le négliger.

Enfin… place à votre créativité ! Vous avez l’embarras du choix quand à l’ « aménagement » de vos plantes.
Dans des pots individuels suspendus ou non, dans une ou plusieurs jardinières, dans des parpaings réinventés, dans une palette vertical à l’aide de sacs poubelles ou de sacs en toile de jute… La suspension de pots est souvent un bon plan car cela n’encombre pas la cuisine quand vous voulez circuler et vous pouvez facilement la mettre au dessus d’un buffet bas.
Voici quelques exemples pour la plupart faisables soi-même qui pourraient vous donner des idées. 🙂

Et vous comment avez-vous choisi d’aménager votre petit potager aromatique d’intérieur ?

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire