Que faire en Octobre ?

Conservateur, toi même !

10 octobre 2018

En plein dedans… Et oui, nous voilà dans le temps des récoltes ! Certes, elles s’échelonnent un peu, mais ça fait quand même un paquet de monde à gérer, non ? 

Impossible d’être tout à fait raccord, et donc impossible de manger au fur et à mesure tout ce qui sort du potager. C’est pas le manque de motivation ou de gourmandise qui fait défaut, mais bien la trop petite capacité de nos estomacs, argghhh. Du coup, il faut bien penser aux différents moyens de conserver toutes ces petites merveilles histoire de ne rien perdre et d’en profiter tout au long de la saison froide.

Côté fruits : les dernières prunes sont posées sur une plaque, et après une nuit au congélo, zooouu, dans des poches à zip re-congélo pour de prochaines confitures ou de fabuleux crumbles. Les pommes, le jus est sous presse, quelques dizaines de kilos remisés en frais, et les celles tombées à terre sont transformées en compote puis pasteurisées. Les framboises, sont mangées fraîches, une partie congelée et l’autre, en confiture. Les Physalis, Coqueret du Pérou, en fruits frais, et le surplus au vinaigre et en chutney.

Côté légumes et herbes aromatiques. Ceux qui peuvent rester en place, restent en place : les choux, les poireaux, les épinards, la sauge, le romarin, le thym… Les carottes, navets, betteraves, radis noirs : dans le silo à légumes au jardin. Sinon, la ciboulette et le persil, finement ciselés seront congelés. Les feuilles de coriandre, mixées en mélange avec un peu d’eau, seront congelées dans des bacs à glaçon et hop en sac zip au congél, les graines sèches placées dans une verrine. Les tiges de  laurier-sauce, de verveine citronnelle, de sauge ananas, de menthes suspendues au sec. Les feuilles de basilic, de roquette, de chou kale faites en pesto dans des verrines. Aubergines, courgettes, poivrons, en rondelles ou tronçons grillées au bbq puis congelés, ou les mêmes avec des tomates pour des ratatouilles pasteurisées. Potirons, en diverses soupes pasteurisées. Les Pâtissons, en gratins congelés. A l’huile, au sucre, au vinaigre, au congél, séché, pasteurisé, lacto-fermenté, en saumure… Varier les méthodes de conservation, c’est assurément varier les plaisirs… mais sans aucun conservateur !

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.