Que faire en Décembre ?

Comment maintenir son sapin naturel après Noël ?

13 décembre 2017
sapin noel en pot monpotdefleurs

Vous êtes du genre à aimer le traditionnel sapin naturel de Noël ? Je vous comprends. Mais quand vous tentez de le conserver après les fêtes, il meurt toujours ? Je vous donne dans ce nouvel article quelques astuces à connaître pour lui éviter une mort fatale.

 

Le commerce du sapin est loin d’être en déclin. Tous les ans, ce sont pas moins de 5,7 millions d’arbres qui sont vendus…puis… jetés. 90% d’entre eux sont des arbres coupés car la plupart des gens veulent un grand sapin. Trop grand pour être vendu en pot du moins. Malheureusement, nous savons tous qu’un arbre coupé ne pourra être replanté…

C’est donc 10 petits pourcent de ces sapins qui pourront avoir l’espoir de continuer de vivre en étant replantés. Mais pour la plupart, ils meurent avant de pouvoir avoir cette chance. La raison à cela ? Je vous l’explique tout de suite. De manière générale, nous verrons dans cet article comment faire en sorte de passer plusieurs années avec votre sapin pour en faire un vrai symbole familial de vos fêtes de Noël.

 

Pourquoi mon sapin meurt tous les ans ?

pourquoi mon sapin meurt

Le sapin est symbole de fêtes de fin d’année. Et pour cause, il est originaire des pays nordiques donc…froids. Et l’hiver, il fait froid chez nous, je ne vous apprends rien 🙂 . Voilà pourquoi le sapin est un arbre qui n’est pas censé être au chaud dans nos maisons. Ces dernières sont chauffées voire surchauffées. Ce qui entraîne alors un air trop sec (et chaud) dans nos intérieurs pour un tel arbre.

En effet, dans son environnement naturel, l’hiver vient progressivement. Le sapin a donc le temps de se créer une protection contre le froid, entrant ainsi dans une sorte « d’hibernation ». Ce qui lui permet alors de résister à des températures en dessous de -40°C. Inversement, lorsqu’il recommence à faire des températures douces puis estivales, le sapin « retire » progressivement cette protection et sa sève recommence alors à circuler. Il se « réveille » ainsi, de son long sommeil hivernal.

Aussi, lorsque nous achetons le sapin, nous le rentrons bien souvent tout de suite à la maison. Il n’a donc pas le temps de faire la transition. Alors qu’il se créait une protection face au gel, la température chaude de la maison lui fait stopper son processus pour refaire circuler sa sève comme si nous étions au printemps. A la fin des fêtes, lorsque nous le sortons, il se prend donc une vague de froid brutale à laquelle il ne s’attendait pas.

C’est comme cela que nous le condamnons la plupart du temps; par une ignorance de ses transitions. En fait, le mieux serait que Noël soit en été finalement 😉 , il n’y aurait pas de problèmes.

Je vais donc vous expliquer, pas à pas, la méthode à suivre pour éviter cela et lui offrir la chance de vivre et grandir encore longtemps. Un sapin peut vivre 500 ans, tout de même ! l’Epicéa, quant à lui peut vivre plusieurs milliers d’années. Le plus ancien aurait 7890 ans et ferait 60m de hauteur.

 

Bien choisir son sapin

choisir sapin monpotdefleurs

Le choix de votre sapin est la première chose à laquelle je m’attarderais car il ne doit pas être fait à la légère pour avoir les meilleures chances de réussite. Nous éliminons déjà les sapins coupés pour les raisons exprimées plus haut. Vous n’aurez par contre un sapin pas plus grand qu’ 1,75m (il faut faire des concessions des fois 😉 ). Si vous réussissez, il grandira, ne vous inquiétez pas pour ça (environ 40 cm tous les ans, jusqu’à 1m pour l’Epicéa) ! Entre nous, à part si vous avez une maison au plafond très haut, c’est déjà bien.

Partez donc sur un sapin en pot. Pourquoi ? Car selon la Fondation Nicolas Hulot, les sapins en pot sont rempotés avec la terre dans laquelle ils ont grandis après avoir été bêchés. leurs racines restent donc intactes et ils ne sont pas perturbés car ils ne changent pas de substrat. Les sapins en mottes, ont eux, été déterrés puis conditionnés avec une nouvelle terre qui englobe les racines. Dans ce cas-ci, ils ont donc moins de chances de reprises qu’un sapin en pot.

Pour ce qui est de l’espèce, vous avez le choix entre l’épicéa, qui n’est d’ailleurs pas un vrai sapin soit dit en passant, mais réputé pour sentir bon, ou le Nordmann. Ce dernier ne sent rien et sera en général plus petit. Il atteindra jusqu’à 1,50m lorsqu’il est vendu en pot alors que l’épicéa pourra atteindre jusqu’à 1,75m. Pour ce qui est du prix, le Nordmann sera plus coûteux que l’épicéa, mais de meilleure qualité.

 

A quel moment acheter son sapin ?

Concernant la date d’achat, je vous conseille de ne pas vous y prendre trop tôt. Pour un Nordmann, optez pour la mi-décembre.  L’épicéa, quant à lui, devra être pris au mieux, le plus tard possible; une semaine avant Noël est préconisé.

Lors de votre achat, vérifiez que le pot à une taille adaptée à celle du sapin. Par ailleurs, évitez les sapins vendus en intérieur. Leur espérance de vie sera déjà grignotée par rapport à un sapin conservé en extérieur. Le meilleur endroit dans lequel un sapin puisse être reste l’extérieur ! Peu importe le traitement que vous lui offrirez, un sapin acheté en intérieur ne survivra malheureusement, probablement pas.

 

Le préparer pour le grand Jour

preparatif noel sapin

Comme je vous l’ai dis plus haut, le sapin supporte très mal la transition brutale extérieur/intérieur si on ne lui laisse pas le temps de la faire tranquillement. C’est d’ailleurs pour cela que l’Epicea, qui est moins résistant que le Nordmann, perd ses épines. Le mieux est donc de le rentrer le plus tard possible. Vous pouvez le laisser orner votre terrasse, si vous en avez une, en attendant de le rentrer.

Avant de le rentrer, vaporisez-le d’une cire anti-assèchement pour éviter d’assécher trop ses aiguilles et ainsi, provoquer leur chute. Mettez-le ensuite dans une pièce non chauffée (véranda, garage, cave ou autre). Cela permettra de le faire passer d’une atmosphère à l’autre doucement.

 

Optimisez ses chances de survie

Une semaine et demie avant Noël, vous pouvez le placer dans votre salon pour le décorer à votre guise. Cependant, je vous conseille tout de même de ne pas le laisser plus de 5 jours, idéalement. Cela permettra de ne pas lui laisser le temps de réagir face à la température plus chaude. Cela dit, il est vrai que seulement 4 jours, c’est bien peu. Si vous voulez en profiter le plus longtemps possible, je vous conseille de le rentrer le 20 ou le 22 pour le ressortir le 30.

Voici donc quelques astuces pour le conserver jusqu’à 10 jours maximum sans trop impacter son bien-être.

Le sapin est roi… mais dans son coin

Tout d’abord, attention à son emplacement. Il ne devra être ni à côté d’une porte vitrée, fenêtre, etc., pour éviter qu’il se dessèche, provoque la chute de ses aiguilles et la perte de sa couleur, ni à proximité de quelques sources de chaleur que ce soit (cheminée, radiateur, poêle…).

Quant à la décoration, privilégiez les guirlandes lumineuses à LED qui ne chauffent pas ; toujours pour éviter la moindre source de chaleur. La nuit, il devra être exposé à une température de 15°C tout au plus et 18°C la journée. C’est la température maximale « supportable » pour lui.

Veillez également à ce qu’il ne soit pas exposé à des courants d’air. Une fois encore, cela provoquerait sa sécheresse. Les lieux de passage sont également à éviter pour ne pas se cogner dedans. D’une part, pour éviter de faire tomber des décorations au passage 😉 , mais également car plus le sapin se fera bousculer, moins il aura de chance de bien se conserver.

Humidité apportée, sapin en bonne santé

A partir de là, il faudra l’arroser un petit peu tous les jours ou l’équivalent d’un verre d’eau tous les trois jours, sans laisser stagner d’eau dans la soucoupe. Quoi qu’il en soit, il faut que la terre soit toujours humide. Vaporisez-le également d’un petit peu d’eau si vous trouvez qu’il est un peu sec. Ces gestes quotidiens devraient prévenir sa sécheresse et compenser celle de la maison.

La vaporisation n’est conseillée, cependant, seulement si vous ne l’avez pas orné de guirlandes électriques, bien entendu… S’il en est paré, préférez mettre des humidificateurs sur les radiateurs ou bien placez un humidificateur électrique dans la pièce (si vous en possédez un).

La fête est finie

A partir d’ici, si vous avez réussi cette épreuve et qu’il n’est pas mort, voici nos conseils pour le rempoter jusqu’au Noël prochain.

Si ce n’est pas le cas, c’est triste mais il peut servir de feu de bois et broyez le reste pour le mettre au compost.

Comment savoir s’il est en bonne santé ? Secouez-le. S’il ne perd pas d’aiguilles alors il est bon à être replanté.

(Ok, là on exagère… N’allez pas jusque là non plus 😉 )

Tout d’abord, faites le même procédé que lorsque vous l’avez rentré. Mettez-le dans une pièce non chauffée comme le garage ou une véranda avant de le sortir une semaine ou deux plus tard. il faut lui laisser le temps de recréer sa protection contre le gel un minimum. Avec aussi peu de temps (dans la nature, il a plusieurs mois pour la créer), il sera prêt à affronter le froid mais moyennement le gel. Attendez donc un redoux avant de le sortir s’il gèle pendant un moment.

Placez-le à mi-ombre avant de l’installer un peu plus tard au soleil pour le reste de l’hiver.

Comment entretenir le sapin le reste de l’année

Pot sa&pin roma

Rempotez-le dans un grand pot Roma (selon la taille de votre sapin) si vous avez constaté que le pot est un peu petit pour lui pour les mois à venir. Si nos Roma sont trop petits, vous trouverez des conteneurs plus grands dans notre gamme de grands conteneurs (jusqu’à 35L).

Grand conteneur, gros pot

Pour ce faire, tailler un petit peu les racines pour lui redonner un peu de vigueur puis remplissez le nouveau pot d’un mélange riche moitié terre, moitié terreau.

En mars, en juin et en septembre, il faudra lui apporter de l’engrais à conifères pour qu’il pousse dans de bonnes conditions.

Arrosez votre sapin environ deux fois par semaine et retirez la soucoupe pour laisser s’écouler l’eau naturellement. Veillez cependant à ce que le substrat ne soit jamais sec.

S’il pousse très bien, pensez qu’il sera de plus en plus compliqué de le déplacer. Si tel est le cas, et si vous le pouvez, vous pourrez toujours le laisser en extérieur pour les fêtes en le mettant à côté d’une baie vitrée ou une fenêtre pour qu’il soit au bon endroit pour Noël, sans avoir à le déplacer tout le temps.

De plus, s’il devient vraiment imposant ,vous n’aurez plus le choix un jour ou l’autre que de le planter en pleine terre. D’ailleurs, même en pot, vous devez le mettre à plus de 4m de distance de votre maison.

Quelques « trucs » en plus

Aussi, si vous vivez dans une région chaude, il y a peu de chances qu’il reprenne mais vous pouvez toujours tenter l’expérience en le plaçant à l’ombre.

Si vous avez un petit jardin, il est préférable de prendre des variétés de « sapins » nains.

Enfin, si vous n’avez pas réussi à le faire tenir mais que vous désirez quelque chose qui dure dans le temps, sachez que c’est possible. Les conifères subtropicaux tel que le sapin de Norfolk ou le cyprès de Monterey doré. Ces derniers ne sont pas des sapins au sens propre de part leurs origines, mais les imitent fortement. Ils auront le fort avantage de pouvoir s’accommoder à votre intérieur pendant plusieurs années tels des plantes d’intérieur.

 

Alors, comment était votre sapin cette année ?

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.