Inspirations

Le compost repoussant, c’est terminé !

10 mai 2017

Le titre de cet article peut paraître étrange… Oui, le compost c’est… nauséabond et tout sauf joli. Ce n’est qu’un tas de déchets en soi… Pourtant, vous pouvez faire en sorte qu’il ne soit pas qu’un tas mais entre dans son intégrité dans le décor de votre jardin. Bon… c’est sur… ça n’enlèvera pas les odeurs.

compost

Mais avant de vous donner quelques idées, nous allons parler du but du compost et de sa mise en œuvre.

 

Pourquoi faire du compost ?

Faire son compost est un acte tellement éthique qu’il serait difficile de trouver des mauvais côté à sa création. Vos voisins en diront peut-être pas autant s’ils en sont trop près. Évitez de le mettre jusqu’à côté de chez eux si vous ne voulez pas d’ennui. A moins que vous ne les aimiez pas. 😀

voisins

Voici donc quelques avantages à la confection d’un compost :

 

Sauvez la planète !

C’est un fait, faire du compost est un acte écologique. Pourquoi ? Car vous accumulez moins de déchets dans vos poubelles. Ce qui déclenche moins de transports d’ordures à long terme, qui polluent énormément. De plus, lorsque les camions les emmènent à la décharge, les déchets organiques polluent les sols et les eaux souterraines par l’émission de gaz toxiques. De la même façon, ils renvoient des fumées polluantes lorsqu’ils sont incinérés. Il faut savoir que c’est quand même 30% de vos déchets en un mois qui peuvent alimenter votre compost… Ce n’est pas rien.

C’est également écologique dans le sens où vous sauvegarder et contribuer à la stabilité d’existence d’espèces animales. Il y en a tellement qui disparaissent sans qu’on le sache… alors que vous pouvez en sauver si minimes soient elles mais qui entrent pourtant dans la chaîne alimentaire d’animaux plus gros. Je parle ici des petites bêtes qui participent gentiment à la décomposition de votre compost. Ces petites bêtes que l’on tue en retournant et en traitant les sols de produits chimiques.

En parlant d’animaux… qui ou quoi va servir de chauffage aux petits hérissons et autres petits animaux durant l’hiver si vous ne faîtes pas de compost ?

hérisson

 

Sauvez vos sous !

Je vous disais que vous remplirez moins vite vos poubelles. Conséquence de cela, vous consommez moins rapidement de sacs poubelles et donc vous en achetez moins régulièrement. Ce n’est pas grand chose comme économie me direz-vous mais c’est toujours ça. Si tout le monde s’y met, les coûts liés à l’économie des déchets pourraient être soustraits de plusieurs millions d’euros.

C’est d’ailleurs un début puisque vous n’aurez également plus besoin d’acheter d’engrais puisque votre compost sera votre engrais. Là, c’est déjà une plus grosse économie si vous jardinez beaucoup. Le compost étant un engrais naturel, vous aurez juste à laisser faire les choses.

Il y a cependant une période vers la maturité du compost avant de l’utiliser…

 

« Sauvez » vos plantes !

Comme je le disais, le compost est un engrais NA-TU-REL, il n’y aura donc aucune présence de produits chimiques et vos plantes vous en remercierons (tout comme les petites bêtes inoffensives 😉 ). D’autant plus que ce qui est naturel est souvent meilleur et c’est le cas ici car c’est un engrais très riche en nutriments quand on le laisse bien vieillir. C’est un peu comme le vin au final, tout est question de fermentation.

Le compost que l’on achète comporte, lui, des minéraux ajoutés car il n’en a pas assez. C’est donc bien la preuve que le fait maison, c’est mieux. C’est comme les plats cuisinés. Il y a ceux qui en prennent parce qu’ils ne savent pas cuisiner, n’ont pas le temps ou pas l’envie et ceux qui préfèrent manger seulement du fait maison même si ça prend du temps.

Enfin, grâce au compost, vos plantes seront plus en forme car elles seront renforcées et donc plus résistantes aux maladies mais leur rendement sera également décuplé.

wine

 

Comment faire son compost ?

Pour faire un compost, vous superposez vos déchets en les y jetant au fur-et-à-mesure et vous attendez…

attente

C’est aussi simple que ça… Plus sérieusement, il y a quelques petites règles à respecter et je vais vous en parler tout de suite.

Comme je vous ai dit, il suffit d’entasser vos déchets. Oui…mais il y a certaines choses à ne pas mettre. En voici la liste :

  • le sable
  • les cendres (de charbon)
  • les matières plastiques, métaux et autre matières transformées par l’Homme qui se recyclent
  • les agrumes (ils repousseraient les petits insectes qui participent à la décomposition du compost)
  • les plantes malades (elles contamineraient le compost et donc, ensuite, vos plantes)
  • le bois si son diamètre est supérieur à 1cm de diamètre

 

Par contre, les excréments de vos animaux (si la litière est biodégradable seulement) ainsi que gazon, feuilles mortes et autres déchets du jardin sont les bienvenus.

Il faut par ailleurs alterner les différents déchets et veiller à ce qu’il n’y ait pas plus de 25% du même déchet. Mais à moins que vous ne mangiez tout le temps la même chose, cela ne devrait pas arriver (sauf si vous avez un grand terrain et que vous tondez plus que vous ne mangez 😀 ).

Vous pouvez donc mettre, mis à part ceux cités, tous vos déchets organiques mais il faut qu’ils soient en petits bouts comme les épluchures ou broyés si vous le pouvez car la décomposition sera plus lente si ce n’est pas le cas.

Votre compost devra être au contact du sol ou au moins au contact de l’extérieur pour que les micro-organismes, lombrics, vers, insectes, bactéries et champignons puissent s’y loger.

Durant les deux premiers mois, et surtout les premières semaines, il est important d’aérer votre compost de temps en temps pour l’oxygéner et l’homogénéiser. Si le compost sent l’œuf pourri, c’est qu’il faut l’aérer. Par contre si au contraire, il ne sent rien du tout, c’est qu’il est trop sec, il faut donc l’arroser. Par ailleurs, s’il ne sent rien, c’est la preuve qu’il n’y a pas d’activité et donc que les petites bêtes le composant sont parties. Humide et bien aéré, votre compost se décomposera plus rapidement car les « habitants » s’y plairont plus, seront donc plus actifs et plus nombreux car le compost les attirera.

Au bout d’une dizaine de semaines, votre compost deviendra blanchâtre par la présence des champignons.

Vous pourrez espérer avoir un compost « mûr » entre 6 mois et 1 an. C’est à cette période que l’activité y disparaîtra (plus ou très peu de vers rouges) et que vous pourrez l’utiliser. Il faut cependant parfois plus longtemps, dans tous les cas, le compost doit être semblable à du terreau et aura une odeur de sous-bois.

 

Comment l’incorporer au jardin ?

Il n’existe pas 1000 et une façons de « mettre en valeur » si on peut dire, votre compost, mais si vous avez de l’imagination, cette affirmation peut s’avérer fausse et tant mieux !

En tout cas, je vous donne ici quelques petits exemples qui pourraient vous inspirer en construisant votre bac à compost vous même, souvent à partir de palettes. Des palettes que vous pouvez très bien ensuite peindre pour l’assortir à votre jardin.


Il y a même l’architecte paysagiste Claude Pasquer qui a eu l’idée de créer un « champicomposteur ». Plutôt ingénieux et créatif sachant qu’il y en a à l’intérieur, ça crée un peu le « symbole » du compost. Voir le concept.

champi

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire