Que faire en Janvier ?

Comment semer le poireau ?

17 janvier 2018
poireau monpotdefleurs

Nous repartons pour une nouvelle année et le cycle du potager avec. Toute l’équipe de monpotdefleurs vous souhaite aussi, ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année, avec un potager donnant des récoltes à foison. Ce mois-ci, nous allons commencer en douceur avec le semis de poireau. En plus d’être assez simple à cultiver, les poireaux ont l’avantage de pouvoir se récolter tout au long de l’année. Chaque variété a sa saison mais ici, nous allons bien entendu parler des semis de poireaux d’été. En les plantant maintenant ou jusqu’à mi-février, vous pourrez les récolter à partir de fin juin. Pendant que vous récolterez ceux d’hiver, ceux d’été pousseront tranquillement.

 

Les poireaux d’été étant semés lors des températures basses, ce sont les seuls qui ne se sèmeront pas en place, en pleine terre. C’est donc en intérieur que je vais vous guider pas à pas dans le semis du poireau, en plaque de semis.

 

La phase de semis

Pour commencer, vous aurez bien sûr, besoin de graines de la variété de votre choix.

“Malabare”, “Gros long d’été”, “Monstrueux d’Elbeuf”, “Jaune Gros du Poitou”, “Géant Précoce”, “Electra”, il y en a pour tous les goûts.

 

Selon Rustica, les bonnes dates pour semer les poireaux d’été seraient “les 17 (après 9h53), 18 (avant 10h28), 26, 27 et 28 janvier, et les 14 (avant 17h10), 22 (après 11h40), 23 et 24 février”.

plaque semis mini serreNous utiliserons ici une plaque de semis à 54 trous, recouverte d’un couvercle en guise de mini-serre.

Remplissez les alvéoles de terreau spécial semis jusqu’à 1cm en dessous du bord de celles-ci.

Tassez-le puis mettez une graine de poireau dans chacune des alvéoles avant de les recouvrir de ce même terreau.

Retassez légèrement pour que les graines soient bien en contact du terreau.

Vaporisez de l’eau en pluie fine sur l’ensemble de la plaque puis refermez-la avec son couvercle

 

En attendant la levée, il faudra les placer à une température entre 15 et 18°C dans un local abrité, en veillant à ce que le terreau reste toujours humide.

Au bout d’une vingtaine de jours, lorsqu’ils auront commencé à lever, vous pourrez les exposer à la lumière du soleil.

 

A noter : Même si les variétés de poireaux du reste de l’année peuvent se semer en pleine terre, vous pouvez utiliser cette méthode malgré tout pour les semer. Cela vous permettra de gagner en place sur la surface de votre potager. Les poireaux monopolisent en effet une votre potager pendant un moment et sur une grande surface.

 

Le repiquage

Une fois que les semis auront atteint le diamètre d’un crayon, il faudra les repiquer en pleine terre ; à partir de fin-mars en général.

Par ailleurs, les gelées devront être passées car le sol devra avoir une température supérieur à 12°C pour les accueillir. Celui-ci devra également être profond et exposé au soleil, tout en étant au frais. Il devra aussi être très riche car le poireau est très gourmand avec une terre aérée et meuble.

 

Avant de les repiquer, enlevez une partie des feuilles et des racines pour leur permettre de stimuler la formation de ces dernières en limitant également l’évaporation de l’eau par les feuilles.

Creusez dans votre sol, des tranchées de façon à ce qu’il y ait 25cm entre les rangs. De telles tranchées, faciliteront le buttage dont je vous parlerai ensuite.

Tous les 10-15cm, formez-y des trous d’une dizaine de centimètres de profondeur puis placez-y les poireaux levés.

Arrosez les rangées généreusement une fois terminé.

 

Les poireaux n’ont pas besoin d’être arrosés par la suite, sauf en cas de sécheresse ou de fortes chaleurs. Généralement, l’eau de pluie suffit à leurs besoins. En été, vous pouvez cependant leur faire un  paillage à base de paille, de chanvre ou de lin pour préserver l’humidité le plus longtemps possible.

 

Le buttage

Tout l’intérêt du poireau étant dans le fait qu’il ait les plus longs et les plus gros fûts possible (la partie blanche du poireau), le buttage est donc une tâche importante dans la culture du poireau. Pour favoriser ainsi le blanchiment des poireaux, il est important de butter leur pied au fur-et-à-mesure de leur croissance.

Pour ce faire, il vous suffit de ramener la terre à leur base de manière à faire de petites buttes les englobant, sans recouvrir les feuilles.

L’intérêt de la tranchée est ici, vous aurez juste à la combler au fur-et-à-mesure.

 

Binez également de temps en temps pour les enlever les mauvaises herbes et aérer la terre par la même occasion.

 

Les maladies et parasites qui peuvent survenir

La plupart des maladies ou parasites du poireau peuvent se prévenir. En voici la liste et leurs solutions :

 

  • Le ver du poireau, peut être prévenu avec une pulvérisation régulière de purin d’ortie.
  • La mouche mineuse, assez embêtante, ne peut être évitée qu’avec un voile anti-insectes.
  • La teigne du poireau. Il s’agit d’un papillon de nuit dont les larves creusent les feuilles du poireau en galeries. Si vous en constater, les prochaines feuilles devront être saines si vous rasez celles qui en contiennent.
  • Le mildiou, forme des taches jaunes qui brunissent sur les feuilles.
  • Les pucerons font recroqueviller les feuilles sur elles-mêmes.
  • L’oïdium apparaît sur les feuilles par un feutre blanc.

Ces trois dernières se traitent en prévention grâce à des traitements que vous trouverez dans le commerce.

 

Associations au poireau

Le poireau devra être évité aux côtés d’haricots, de petits pois, de blettes, de choux ou encore de betteraves mais il s’associe bien avec les plantes suivantes :

 

  • la carotte, qui éloignera d’ailleurs la teigne du poireau
  • le céleri
  • le fraisier
  • les tomates
  • l’asperge
  • l’oignon (ils sont de la même famille et se cultivent plus ou moins de la même manière)
  • la mâche
  • la laitue
  • l’épinard
  • le navet

 

Récolte et rotation

Les poireaux pourront être récoltés à partir de fin juin, au besoin. Ils peuvent être mangés petits comme rester en terre assez longtemps.

Le poireau, appauvrissant énormément le sol, ne devra pas être planté de nouveau sur la même parcelle de terre avant 5 ans. En attendant, vous pouvez y placer des plantes pas trop gourmandes 😉. Voici quelques exemples à privilégier :

 

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :