Que faire en Mars ?

C’est le printemps, c’est l’heure des tomates !

22 mars 2018

Marre des soupes et des légumes d’hiver ? Ça tombe bien , les beaux jours arrivent bientôt (oui je sais il a encore neigé mais je vous promets que le soleil va arriver) et il est temps de préparer les tomates pour les salades estivales.

Alors, pour avoir des tomates en temps et en heure, il est temps de les semer si vous n’avez pas déjà commencé à le faire.

 

varietes tomates monpotdefleurs

Pourquoi semer les tomates ?

Mais tout d’abord c’est vrai ça ! Pourquoi devriez-vous semer alors qu’il suffit de les prendre en godets et de les replanter dans votre potager ?

Les raisons, les voici  en 3 points simples :

– Un meilleur goût. Adieu les tomates farineuses du commerce et la déception de la « simplicité » des saveurs des tomates en godets ! Ces dernières étant souvent hybrides, on peut être parfois déçu. Certes elles seront productives, mais parfois au détriment de l’authenticité du goût.

– Le choix. Il existe aujourd’hui 547 variétés différentes de tomates, recensées par la GNIS. On ne peut faire mieux niveau choix… 😉

– C’est facile ! Si ça ce n’est pas un argument de poids ! Même les débutants peuvent y arriver facilement.

 

Comment semer les tomates ?

  1. Tout d’abord, munissez vous de gravillons ou de billes d’argiles. Ils serviront à faire un drainage de 2 à 3 cm au fond d’une clayette (qui servira ici de caissette). Elles pourront resservir ensuite pour trier et ranger les plants des variétés communes ensemble. Ce drainage permettra d’éviter le pourrissement des racines des semis.
  2. Tamisez du terreau à semis puis répartissez-le par dessus au 2/3 de la clayette avant de tasser légèrement. Il faut qu’il y ai 1 à 2 cm d’espace sous le bord de la clayette. A défaut de terreau à semis, vous pouvez mélanger du terreau classique avec du sable (de 1/4 de sable pour 1 dose de terreau à moitié de chaque).
  3. Semez vos graines (éventuellement avec un semoir) de façon à ce qu’elles ne soient pas trop serrées (environ 4 cm entre chaque), puis tamisez 2-3mm de terreau par-dessus. Pour que les graines soient bien en contact avec le terreau, tassez de nouveau légèrement avec une planche.
  4. Enfin, pour que la germination démarre, arrosez à l’aide d’un pulvérisateur (seulement). Vous pouvez également remplir à mi-hauteur de la clayette, un bac d’eau et la plonger dedans jusqu’à ce que la terre soit humide, avant de l’enlever (un peu comme les orchidées auxquelles on donne des « bains »). Prenez soin par la suite de garder la terre toujours humide.
  5. Pensez à étiqueter vos clayettes si vous avez semé plusieurs variétés 😉 .
  6. Placez ensuite un petit couvercle en plexiglas par dessus la clayette pour maintenir les semis bien au chaud. Vous devrez l’entrouvrir lorsque les tomates commenceront à pointer leurs petits germes pour aérer. Lorsque ces derniers atteindront entre 1 et 2 cm, vous pourrez l’enlever complètement (en journée uniquement). Cela devrait se faire au bout d’environ une semaine lorsque les semis sont en de bonnes conditions. Mais alors quelles conditions ? Voyons cela tout de suite.

 

Où dois-je mettre mes semis de tomates ?

Les tomates sont très fragiles, on les sèmera donc bien entendu au chaud pour leur épargner la neige et le gel de la fin de l’hiver. Les jeunes plants ont besoin de chaleur pour se développer (d’où l’utilisation d’un couvercle pour créer un effet de serre). Mais elles ont surtout besoin de beaucoup de lumière. Si vous n’avez pas de serre, oublions donc le garage qui les plongera dans une obscurité dévastatrice.

Privilégiez plutôt une véranda (si elle est chauffée) ou une mini-serre que vous pouvez fabriquer à l’aide d’arceaux de fer et de film plastique. Sinon, elles pourront se plaire chez vous directement au bord d’une fenêtre à condition de ne pas être en contact direct avec les rayons du soleil sous peine de brûler. Le tout est que les plants soient dans un environnement d’une température entre 18 et 20°C et encore une fois avec beaucoup de lumière. Si elles n’ont pas un apport suffisant en lumière, vous le verrez assez facilement puisque les feuilles de vos plants jauniront et pousseront très lentement.

 

semis tomate monpotdefleurs

Quand vient le repiquage en godet

Il est temps de les repiquer lorsque les semis détiennent 2 à 3 vraies feuilles. Pour cela, sélectionnez les plus forts d’entre eux (bien droits) et soulevez-les délicatement de la clayette pour ne pas abîmer les racines.

  1. Remplissez des godets d’un tiers de tourbe et les deux autres tiers de terreau. Pour vous repérer dans les variétés au-fur-et-à-mesure, il est intéressant de faire appel à plusieurs couleurs de godets. A moins que vous préférez les surprises et relevez le défi de trouver ce que c’est en les dégustant 😉 .
  2. Servez-vous d’un crayon ou d’un tuteur comme plantoir car le trou doit être petit.
  3. Placez-y vos jeunes plants jusqu’aux premières feuilles pour permettre aux racines de bien se développer, et tassez aux doigts autour de lui.
  4. Vous pouvez maintenant arroser en pluie fine et placer les godets de chaque variétés ensemble dans les clayettes qui leur correspond.
  5. Placez-les encore une fois, dans un endroit où ils pourront bénéficier de chaleur avant leur replantation en continuant de les arroser régulièrement.
  6. Placez vos plants à l’extérieur l’après-midi lorsqu’il fait beau et assez chaud, cela les endurcira avant leur plantation définitive.

 

tomate semis culture monpotdefleurs

Bientôt l’arrivée des tomates…

A partir d’ici, il n’y a plus qu’à attendre 2 à 3 mois pour avoir vos premières tomates. Vous avez deux choix avant cette attente :

– planter au sol

– planter en pot (si vous n’avez pas forcément de jardin ou tout simplement l’envie de tester l’expérience en pot)

 

Si vous choisissez de planter au sol, mettez les plants en place tout simplement dans votre potager enrichi en terreau, une fois que les gelées sont passées (pas de prise de risque à ce niveau-là, soyez-en donc sûr). Il faut généralement attendre fin avril – début mai. Vous pouvez éventuellement les aider à pousser plus vite (les forcer comme qui dirait) et les protéger des matinées fraîches grâce aux cloches à tomates. (Découvrez encore plus de conseils sur la fonction des cloches)

 

Si vous choisissez de planter en pot, il faudra s’en occuper un peu plus qu’en pleine terre. Voici quelques astuces pour réussir cette culture :

  • Incorporez dans votre pot, à la surface, un engrais spécial tomates que vous grifferez pour l’enfouir, puis, arrosez.
  • Arrosez abondamment et régulièrement lorsque le temps est chaud sec sous peine de voir votre plant dépérir vite. Pour cela, arrosez à la surface de la terre sans toucher les feuilles (pour ne pas faire apparaître de mildiou).
  • L’été, préférez arroser tous les soirs une fois le soleil couché. Cela permettra de garder la terre un maximum humide en évitant l’évaporation. La pluie ne suffirait pas pour une telle culture car elle n’atteindra pas la terre en profondeur.
  • A partir de septembre, c’est l’inverse, il faudra privilégier le matin et disposer un paillage de lin pour conserver le sol frais.
  • Un autre conseil assez important concerne le tuteurage. Il faudra l’ajuster avec des liens au fur-et-à-mesure que le plant poussera car les fruits alourdiront la tige principale.
  • Pensez également à tailler les gourmands une ou deux fois par semaine (pousses apparaissant aux jointures des branches) pour qu’ils ne prennent pas toute l’énergie du plant et ainsi risquer de ne pas produire beaucoup.
  • Enfin, tournez régulièrement le pot pour que toutes les tomates puissent prendre le soleil.

 culture tomate monpotdefleurs

Guide pratique de période de culture de la tomate

Comme chacun peut planter à un moment différent, voici un petit tableau récapitulatif des procédés en fonction de la période où vous semez vos tomates 😉 . N’hésitez pas à partager et à nous partager vos récoltes de l’année !

 

Vous pourrez être intéressé par ceci

Pas encore de commentaires, soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :